Le marché du bio en France

Le marché du bio en France

Au cour de l’année 2016, la valeur totale des achats de produits alimentaires issus de l’agriculture biologique a été chiffré à 7,147 milliards d’euros.

  • 6,736 milliards d’euros toutes taxes comprises en terme de consommation à domicile par les ménages (ce qui équivaut à plus 21,7% par rapport à l’année 2015).
  • 411 millions d’euros hors taxes d’achats de produits bio qui ont été servis en restauration hors domicile dont 229 millions d’euros hors taxes en restauration collective (plus 5% par rapport à l’année 2015) et 182 millions d’euros hors taxes en restauration commerciale (plus 10% par rapport à 2015).

Un équilibre maintenue entre les différents lieux de vente

Depuis l’année 2011, l’augmentation des ventes de produits issu de l’agriculture biologique dans les GMS était comparativement moins importante que dans les autres circuits de distribution. Lors de l’année 2016, la part importante du développement des ventes de fruits et de légumes et des produits de l’épicerie issu de l’agriculture biologique dans ce circuit a permis de retenir la part de marché à près de 45% devant la distribution spécialisée bio (part de 37%), la vente directe du producteur au consommateur (13%) et les artisans ou commerçant (5%). La distribution spécialisée dans le bio reste tout de même le circuit qui est le plus dynamique avec un taux de croissance affiché de près de 24% grâce notamment à l’ouverture de nouveaux magasins mais aussi grâce à l’augmentation combiné du panier moyen et de leur fréquentation. De son côté, la vente directe affiche elle, une croissance qui est légèrement moins rapide (plus 15%) en raison des conditions climatiques défavorables à la production des produits de consommation bio lors de l’année 2016, ainsi qu’une demande forte des circuits longs de commercialisation.

La consommation bio selon les produits

De façon organisé dans le marché alimentaire du bio, plus de la moitié des ventes en valeur de produits issu de l’agriculture bio a été réalisée au rayons frais des supermarchés lors de l’année 2016. Les rayons des fruits et des légumes frais sont en augmentation de plus de 33% par rapport à l’année 2015 et du rayon de l’épicerie avec plus de 24%, ils enregistrent les plus fortes croissances du secteur du bio, comme au cour de l’année 2015. Le rayon de l’épicerie sèche est largement plus dynamique avec notamment le succès du vrac, des céréales pour le petit déjeuner, des galettes soufflées ainsi que des céréales d’accompagnement. Les viandes bio quant à elles connaissent également une croissance rapide de leurs ventes notamment de la viande bovine qui grâce à l’ouverture de plus en plus de rayons traditionnels dans les supermarchés affichent une croissance en bonne santé.

Laisser un commentaire