Les GAFA arrivent dans l’immobilier

Les GAFA arrivent dans l’immobilier

Le marché de l’immobilier est depuis la révolution internet et la digitalisation de notre économie en perpétuel changement. Les prix, eux guidés non pas par internet mais par une demande toujours plus grande pour une offre toujours plus restreinte, guidée par des bulles spéculatives comme les subprimes ou la bulle actuelle, ou encore par des contrats frauduleux et qui ne répondent pas à la concurrence de la part des propriétaires, sont hautement instables. Ils baissent, montent, pour baisser une nouvelle fois, et en fin de compte, cela donne un marché de l’immobilier où les plus grands requins de la finance parient comme au poker les habitations des populations. Mis en parlant de requins, où sont les GAFAs, (Google, amazon, Facebook, Apple) dans cette histoire ?

Les 4 grands leaders de l’économie et de la digitalisation des marchés sont implantés dans de nombreux secteurs. Dans la vente de biens, de services, dans la bourse, mais sont ils bien implantés dans l’immobilier ? et puis surtout, pourquoi est-ce que ce secteur semble résistant à toute révolution technologique ? l’immobilier parviendra-t-il à se digitaliser ?

Et bien oui, c’est la réponse apporté par plusieurs acteurs. Alibaba, le géant chinois, l’amazon d’asie, celui qui dirige l’économie asiatique d’une main de fer a déjà lancé sa plateforme de ventes-locations en ligne. A travers un système complexe, attaqué plusieurs fois pour concurrence déloyale, alibaba propose des services de location et de ventes de biens immobiliers entièrement digitalisés. Facebook met en place un système équivalent, calqué sur des modèles américains existants.

Un des plus grands bailleurs, aux états unis, est entièrement en ligne et digital. Il s’agit d’open doors.com, un site internet qui permet de nombreux services immobiliers. Elle assure la location et la vente de biens. A l’aide d’un code distribué en ligne, vous pouvez effectuer des visites quand vous le voulez, et surtout sans agent immobilier pour guider votre visite. Vous pouvez négocier les prix, comparer, et choisir ce qui vous semble le mieux. OpenDoors s’engage également à vendre vos briques en moins de deux heures. Face à l’efficacité de ce modèle défiant toute concurrence, il n’est pas étonnant que les GAFAs puissent s’intéresser à se lancer dans ce marché.

Mais l’immobilier peut se montrer très délicat. En effet, marché friable, il est aussi hautement risqué. Les investisseurs n’ont pas toujours la garantie de recevoir un retour sur investissement s’il ss’engagent dans ce secteur.

On l’a vu avec l’effondrement des banques d’investissement comme Lehman-Brothers après la crise des subprimes en 2007. L’effondrement de cette banque qui a causé une crise d’envergure mondiale. Et les géants de la silicon valley n’ont peut être pas envie de prendre le risque d’être le nouveau LB, et voudraient conserver leur trône de leader de l’économie mondiale

Même si le marché tends vers une digitalisation globale, et que l’immobilier ne peut pas rester en marge de phénomène, ce marché s’est révélé par le passé de nombreuses fois si risqué (1930, krach de wall street; 2007, crise des subprimes) que l’on peut conjecturer quant à l’envie de géants économiques assez stables d’investir dedans. Quand on sait que ce sont malgré tout eux les leaders de l’innovation digitale dans l’économie, on peut aussi conjecturer quant au temps que va mettre l’immobilier à se digitaliser.

Laisser un commentaire